A la Une

Maroc-Mauritanie : Qu’est-ce qui fait couler beaucoup d’encre !?

ould abdelaziz-m6Des ennemis farouches du tandem inséparable Maroc-Mauritanie, pour la vie et pour la mort, continuent de s’entêter sans réussir à convaincre l’opinion nationale et internationale, pour démontrer, à chaque fois, l’existence d’une présumée brouille diplomatique entre Rabat et Nouakchott.

Des adversaires agissant sans moralité aucune, passionnés par le faux et l’usage du faux ainsi que par la désinformation, qui s’efforcent en vain, à présenter les relations séculaires et fraternelles entre les deux pays frères sous des mauvais cieux.

Une obsession et un acharnement motivés parfois par des intérêts géostratégiques qui sont régulièrement démasqués et démentis par la solidité des relations diplomatiques immunisées depuis les temps de toute altération entre le Maroc et la Mauritanie.

Des liens demeurés constamment au même diapason, voire se sont toujours renforcés, en dépit des politiques étrangères contradictoires et des positionnements politiques adoptés par les différents régimes politiques qui se sont succédé à la tête de la Mauritanie dont au plus chaud de ces relations au temps de feu Hassan II, de Ould Haidalla puis de Maaouiya.

En ces périodes, où les liens étaient plus tendus sur les positionnements géopolitiques, cela n’a pas suscité un déferlement médiatique des deux côtés. Au contraire, on avait assisté à une banalisation de ces légers différends qui n’ont guère influé sur les relations entre les deux Etats.

Aujourd’hui, des médias mauritaniens, mais également marocains se sont adonnés avec ferveur à ce faux sport mediatique, sautant sur toutes les opportunités, parfois insignifiantes, pour vider toute leur sale et venimeuse batterie, dans l’espoir de nuire à ces relations maroco-mauritaniennes, oubliant que ces liens ne sont pas de la catégorie de ces rapports diplomatiques fragiles, qui volent à la première brouille en éclats.

Axe Rabat-Nouakchott : Des relations fortes, bon gré, mal gré

En effet, ces relations entre le Maroc et la Mauritanie sont d’abord des rapports entre deux peuples unis par l’histoire, la culture, la religion, l’espace et le temps. Ce qui leur confère la force de résister à tous les aléas politiques et diplomatiques, de se hisser au-dessus des divergences naturelles est des points de vue nuancés qui caractérisent parfois les rapports entre pays, notamment quand il s’agit d’Etats voisins.

Cette volonté aveugle des médias de nuire aurait mieux fait de concentrer ses attaques et ses diffamations à d’autres relations diplomatiques conflictuelles ou tendues qui lient la Mauritanie à des pays notamment voisins, disposant d’ailleurs de leurs Ambassades à Nouakchott.

Mais paradoxalement, au lieu de présenter à l’opinion ces vérités, les médias recrutés à la solde de parties hostiles à la fois au Maroc et à la Mauritanie et envieuses de leurs relations solides, cherchent le mal là, où il ne se trouve pas, investissant toutes leurs forces d’intoxication pour leurrer l’opinion sur des faits qui n’existent que dans leur unique imagination.

Bien qu’entre le Royaume et la Mauritanie, ces relations ont été toujours au beau fixe, ces médias fans de la manipulation et du sensationnel, s’ils n’accouchent pas de leur propre imaginaire des faux sur les relations diplomatiques entre les deux Etats, demeurent constamment à l’affut des moindres détails pour réaffirmer ce présumé bras de fer entre Rabat et Nouakchott.

Crime diplomatique créé de toutes pièces.

Raison pour laquelle, ils ont sauté en décembre 2011 sur l’expulsion du représentant local de la MAP, l’agence de presse officielle marocaine et bien avant en octobre de la même année, sur l’élection du Maroc en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, au détriment de la candidature mauritanienne, soutenue par l’Union africaine.

Item en décembre 2012, à l’occasion de cette audience accordée par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz au Chef de la diplomatie de la république Sahraoui Mohamed Salem Ould Salek (puis en 2014), au même moment où un ministre d’Etat marocain, en l’occurrence feu Abdellah Baha, membre du parti islamiste PJD, assistait au congrès organisé par le parti «frère» Tawassoul à Nouakchott.

2013 a eu son lot pour ces médias à l’occasion du séjour mauritanien du Premier ministre marocain Abdelilah Benkirane, reçu avec faste par le Chef de l’Etat, au terme duquel il a proposé de supprimer les visas entre le Maroc et la Mauritanie. «Il s’agit de la condition sine qua non pour une réelle coopération entre les deux pays» avait-t-il déclaré. Pour ces médias passionnés de la surenchère, cette proposition est restée sans suite « et à l’éclaircie succède rapidement l’orage » notent-ils.

Cette presse incendiaire qui ne voit que d’un mauvais œil ces relations avait sauté également en 2013 sur l’exigence de paiement de nouvelles taxes faites par les marocains aux camions mauritaniens pour entrer dans le Royaume.

Quelques semaines après, la presse jette l’huile sur le feu en s’acharnant sur la réduction de la Mauritanie de sept à cinq des vols hebdomadaires effectués par la Royal Air Maroc (RAM) vers Nouakchott.

Une mesure prise pourtant pour des raisons techniques, présentée par ces médias zélés comme le résultat d’un froid entre les deux Etats, renforçant leurs arguments quelques semaines après par l’immobilisation au poste de douane de Nouadhibou d’une centaine de camions marocains remplis de légumes et autres denrées périssables.

Cette presse excessive à outrance va jusqu’à inscrire dans le cadre de la brouille diplomatique entre la Mauritanie et le Maroc, le projet de création d’une nouvelle compagnie aérienne mixte entre le Mali, le Niger et la Mauritanie, indiquant que c’est bien la Royal Air Maroc qui est dans le viseur, avec sa position archi dominante en Afrique de l’ouest.

Ne manquant pas de matière pour ses campagnes d’intoxication, ces médias ont sauté sur l’élection du Président mauritanien à la Présidence en exercice de l’UA en janvier 2014, à laquelle le Royaume n’avait pas participé, suivie de cette audience accordée par le premier chef d’Etat africain, en l’occurrence le roi du Maroc au leader très courtisé du MNLA, Bilal Ag Acherif, reçu un mois plus tard par le Chef de l’Etat mauritanien.

Plus tard, la tournée du Roi du Maroc effectuée à certains pays de l’Afrique de l’Ouest, excepté la Mauritanie, n’avait pas manqué quant à elle d’être commentée par les éditorialistes mauritaniens, dans le sens d’une détérioration infondée des relations marocomauritaniennes.

Le message de félicitations adressé par Sa Majesté le Roi Mohamed VI à son frère mauritanien à l’occasion de son élection pour un second mandat n’a pas dérogé lui aussi à ces tirs croisés.

Certains médias ont qualifié sa non diffusion sur les colonnes de certains journaux gouvernementaux (AMI) à la différence du message sahraoui de signe non négligeable de la cramoisie de ces relations bilatérales.

Des informations infondées qui allaient être démenties par les procédures diplomatiques en cas d’espèce pour la diffusion de telles félicitations (valise diplomatique, délais de dépôt à l’organe officiel…).

Le visa a servi aussi de bouc-émissaire pour les ennemis infatigables des relations mauritaniennes, quand ils tentaient d’accuser l’Ambassade marocaine de peser l’étau sur ce document, pour rendre son obtention quasi-impossible.

Faux selon les services diplomatiques qui s’étaient trouvés subitement submergés par une demande massive du visa par les étudiants, les malades pour évacuations et les vacanciers. Ce qui a conduit l’ambassade à solliciter le soutien de certains pensionnaires pour renforcer les services et satisfaire au plus vite les demandes de visa faites par les mauritaniens.

Le comble de cette campagne d’intoxication est survenu à l’occasion du récent séjour nouakchottois du Chef de la diplomatie marocaine Salahdine Mezouar, quand dans leur intention vaine de nuire au réchauffement de l’axe Nouakchott-Rabat, ces médias ont parlé d’un présumé blocage de l’avion de l’hôte mauritanien pour 2300 euros.

Un mépris de nous mauritaniens à nous même comme si on n’a plus le minimum de cette hospitalité généreuse grâce à laquelle la Mauritanie s’est illustrée dans bien de continents.

Une volonté extrême de vouloir nuire à ces solides relations au point de porter de grands préjudices à l’image de la Mauritanie. Une presse qui se présente dans ses lignes rédactionnelles comme un média de l’opposition mais toujours aux premières loges du pouvoir.

La fin de 2014, c’était le mariage de la fille du président Mauritanien qui a eu sa part du lot en accusant le président Mohamed Ould Abdel Aziz de préférer célébrer le mariage de sa fille à la manière marocaine au dépriment des traditions Mauritanien. Comme si les détails des festivités était généralement du ressort des hommes la plus forte raison d’un président ; Certains médias vont même jusqu’à dire que la jeune femme avait honte de son pays et qu’elle préférait celui où elle aurait vécu quelques années. Comme si les traditions Marocaines sont pas aussi similaires avec ceux de la Mauritanie ou la jeune mariée n’a pas le droit de célébrer le jour, qui devrait être le plus mémorable de sa vie, à la façon dont elle veut

Autant dire que ces médias ont suffisamment coulé d’encre pour attester de leur manque de crédibilité et de leur servilité immorale et illimitée à des idéaux malsains, faisant découvrir par leur acharnement, l’identité de ceux qui se sucent de ce crime diplomatique créé de toutes pièces.

En effet, condamnées au renforcement et à l’excellence, les relations maroco-mauritaniennes demeureront toujours fortes et solides, conformément à la volonté des deux pays frères et amis.

Une volonté bien servie sur un plateau d’or par SEM Abderrahmane Ben Omar, Ambassadeur du Maroc en Mauritanie, comme l’atteste son maintien à cette fonction depuis plusieurs années, pour les grands acquis qu’’il n’a cessés d’apporter au cours de sa mission au crédit des relations entre la Mauritanie et le Royaume Chérifien.

Des témoignages faits également à son enseigne par de grands fonctionnaires de la diplomatie mauritanienne, qui selon leurs déclarations, est l’un des meilleurs diplomates étrangers en Mauritanie.

Grand connaisseur de la région et un fin diplomate, Abderrahmane BenOmar est un militant inlassable du rapprochement maroco-mauritanien, un homme d’expérience et de relations, cheville ouvrière des grands chantiers de la coopération multiforme entre les deux pays, réalisés suivant une politique basée sur la confiance et le respect mutuel.

Un homme qui porte dans son cœur la Mauritanie, sa seconde patrie, qu’il ne cesse d’aimer comme le Royaume, ambitionnant toujours optimiser les points forts de la coopération maroco-mauritanienne, en encourageant la libre circulation des biens et des personnes entre les deux Etats, en œuvrant pour une association plus étroite entre les différents acteurs économiques dans les deux pays ainsi que pour une présence effective des investisseurs potentiels marocains en Mauritanie.

Présenter ainsi le pouls des relations diplomatiques entre la Mauritanie et le Maroc, c’est apporter un démenti catégorique à ces vecteurs du mal et du mensonge qui persistent dans leurs recettes nocives, à s’attaquer à ces liens solides, bâtis au fur des temps, ayant atteint cette maturité diplomatique, à l’image d’une pierre, sur laquelle tomber ou la recevoir à la tête, ne s’altère pas.

Bon gré, mal gré, ces relations, même si les régimes en veulent décider autrement, demeureront immunisées par la volonté des peuples des deux pays frères et amis.

Aux fossoyeurs incrédules de ces relations maroco-mauritaniennes fortes et pérennes, il est temps de se rendre à l’évidence, de comprendre que ces liens sont éternels et immunisés dans le temps et dans l’espace. Les chiens aboient, la caravane passe…

Moulaye

URL courte: http://www.pointschauds.info/fr/2015/01/05/maroc-mauritanie-quest-ce-qui-fait-couler-beaucoup-dencre/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

S Sahara24 Tv

PUB

Le KiosqueNET

 Optez pour  un  ABONNEMENT  d’option  ‘’GLOBAL’’  et bénéficiez à l’accès total des services d’information crédibles  et fiables  de notre  groupe de presse en  Arabe et  Français, aussi aux archives des sites et journaux. sans oublier le Magazine Panafricain Points Chauds Mag    Et avertissez nous via  infopointschauds@gmail.com                         pour recevoir nos éditions PDF dès la sortie   Nos OFFRES

En ligne

News





Mali:Attaque meurtrière d...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info