A la Une

2eme Conférence internationale sur l’eau et le climat :dénonce l’impact catastrophique du changement climatique sur le combat contre la famine et pour l’amélioration de la santé à l’échelle mondiale

226 milliards d’euros par an en moyenne nécessaires pour éliminer la famine dans le monde d’ici 2030 La deuxième Conférence internationale sur l’eau et le climat organisée par le Conseil mondial de l’eau (WWC) dénonce l’impact catastrophique du changement climatique sur le combat contre la famine et pour l’amélioration de la santé à l’échelle mondiale

Fresh clean water splash in blue.

  • La famine est en hausse pour la première fois depuis des décennies
  • 63% des villes prévoient un risque pour leur approvisionnement en eau du fait des changements climatiques
  • Notre survie dépend de la réactivité et de la détermination de la communauté internationale à affronter les effets néfastes du changement climatique
  • Le WWC favorise le dialogue en préparation de la COP23

Conseil mondial de l’eau – Marseille, le 4 octobre 2017 – L’eau joue un rôle déterminant et croissant dans la lutte pour le développement et la définition des relations géopolitiques.

Pour répondre à ces défis le Conseil mondial de l’eau, en coopération avec la présidence de la COP22 et de nombreux autres partenaires internationaux, a ainsi tenu avec succès la deuxième Conférence internationale sur l’eau et le climat à Marseille, les 3 et 4 octobre 2017. Elle faisait suite aux réalisations de la première Conférence internationale sur l’eau et le climat qui s’est tenue à Rabat en juillet 2016.

L’événement, approuvé par la COP23, a réuni plus de 150 experts internationaux et leaders politiques références dans les secteurs du climat et de l’eau, ainsi que plusieurs ministres de l’environnement dont Charafat Afilal, Secrétaire d’État marocaine chargée de l’Eau, Istiaque Ahmad, secrétaire du ministère de l’Environnement et des Forêts du Bangladesh, Sindra Sharma-Khushal, membre de l’équipe de la présidence de la COP23 de la CCNUCC pour les Fidji. Messieurs Loïc Fauchon, Président d’honneur du Conseil mondial de l’eau et Dogan Altinbilek, vice-président du Conseil, ont présidé cette conférence.

Leur mission : tracer la feuille de route et générer une prise de conscience sur les problématiques de l’eau avant la tenue de la COP23 qui se tiendra à Bonn en novembre prochain et du Forum mondial de l’eau qui aura lieu en mars 2018. Car le climat dépend de l’eau #ClimateIsWater.

La conférence a souligné l’importance de l’eau en tant qu’élément central du développement humain et au cœur de l’impact des changements climatiques. « L’eau est un facilitateur, un connecteur, un fil conducteur essentiel qui relie les multiples aspects abordés par les Objectifs de développement durable. Je suis convaincu que, loin d’être un problème, l’eau est une solution, un facteur déterminant pour rendre le monde meilleur », a déclaré le Dr Dogan Altinbilek, vice-président du Conseil mondial de l’eau. Les débats ont tourné autour de la sécurité hydrique et ont permis de mettre en évidence les défis qui nous attendent. C’est pour cela que cette thématique devra être au cœur des discussions lors de la COP23, et au-delà.

Cette deuxième Conférence internationale sur l´eau et le climat a particulièrement mis l’accent sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) 11 – Villes et communautés durables – et 2 – Faim « Zéro » visant à éliminer la famine, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition, et promouvoir l’agriculture durable.

Étant donné que 255 milliards d’euros par an sont nécessaires pour le développement de l’infrastructure de l’eau dans le monde et que l’éradication de la faim d’ici 2030 nécessitera un investissement de 17,4 milliards d’euros, le financement est une question cruciale pour les leaders mondiaux.

Construire des villes durables résilientes au changement climatique et l’éradication de la famine sont primordiaux pour la feuille de route prévue lors de la COP22 où 100 milliards de dollars ont été engagés d’ici 2020 pour faire face aux impacts du changement climatique et réduire les émissions. Cependant en 2016, du fait de conflits et de diverses autres circonstances, la famine a augmenté pour la première fois depuis des décennies. Le monde devrait par ailleurs faire face, d’ici 2030, à un déficit hydrique de 40% selon le scenario de référence.

La dernière session de la conférence a été suivie de l’initiative « L’eau pour l’Afrique » qui avait été lancée lors de la précédente conférence et lors de la COP22. Cela a été une occasion historique de recentrer l’attention de la communauté mondiale sur la nécessité d’aider les pays en développement à s’adapter aux changements climatiques. Car en Afrique, en Asie et en Amérique latine, il est désormais urgent d’assurer la protection de la sécurité alimentaire et l’extermination de la famine, pour lesquelles l’eau est essentielle.

« Sans eau, nous serions une planète stérile et sans vie. Une vérité fondamentale sur l’eau et sa connexion au vivant est que sa gestion imprudente nous entrave dans notre lutte contre le changement climatique. Or cette lutte est une des conditions préalables à la paix », a déclaré Sindra Sharma-Khushal, membre de l’équipe de la présidence de la COP23 de la CCNUCC.

Le renforcement de la résilience urbaine par la gestion de l’eau pour les villes durables est un domaine prioritaire sur lequel travaille le vaste réseau du Conseil mondial de l’eau. Les maires du monde entier mettront en évidence ces défis lors de la prochaine Conférence des autorités locales et régionales qui se tiendra conjointement au Forum mondial de l’eau en 2018 à Brasilia.

« L’eau est la vie. En raison du changement climatique, l’eau douce devient une ressource rare. À la suite de toutes les crises auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui en tant qu’humains, notre survie dépend de l’urgence avec laquelle la communauté mondiale affrontera les effets néfastes de cette réalité », a déploré Istiaque Ahmad, secrétaire du ministère de l’Environnement et des Forêts du Bangladesh.

La Conférence pour l’eau et le climat est l’un des nombreux évènements préparant le Forum mondial de l’eau, le plus important évènement mondial sur l’eau, organisé par le WWC. 30 000 dirigeants mondiaux, leaders d’opinion, experts et professionnels de l’eau participeront à ce Forum, avec pour objectif de catalyser les changements pour la sécurité hydrique. Ce forum a lieu tous les trois ans et se déroulera du 18 au 23 mars 2018 dans la capitale brésilienne, Brasilia, sous le thème « Partager l’eau ». Pour vous accréditer, cliquez ici.

Téléchargements :

Visionner le communiqué vidéo

Télécharger le communiqué vidéo sur WeTransfer

Notes aux rédactions :

  • Il est obligatoire de mentionner le Conseil mondial de l’eau (WWC) comme source en cas d’utilisation du communiqué vidéo
  • Le président du Conseil mondial de l’eau, Benedito Braga, est disponible pour des interviews

A propos du Conseil mondial de l’eau (WWC) :

Le Conseil Mondial de l’Eau (WWC) est une plate-forme internationale multipartite, fondatrice et co-organisatrice du Forum Mondial de l’Eau. Sa mission est d´impulser des actions sur les problématiques relatives à l’eau à tous les niveaux, y compris au plus haut niveau décisionnel, en encourageant le débat et en contestant la pensée conventionnelle. Le Conseil se concentre sur les dimensions politiques de la sécurité hydrique, de l’adaptation et de la durabilité, et travaille à positionner l’eau au sommet de l’agenda politique mondial. Créé en 1996, le Conseil Mondial de l’Eau réunit plus de 300 organisations membres de plus de 50 pays différents. Plus d’informations sur www.worldwatercouncil.org

URL courte: http://www.pointschauds.info/fr/2017/10/04/2eme-conference-internationale-sur-leau-et-le-climat-denonce-limpact-catastrophique-du-changement-climatique-sur-le-combat-contre-la-famine-et-pour-lamelioration-de-la-sante-a-lechelle-mondi/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

S Sahara24 Tv

PUB

Le KiosqueNET

 Optez pour  un  ABONNEMENT  d’option  ‘’GLOBAL’’  et bénéficiez à l’accès total des services d’information crédibles  et fiables  de notre  groupe de presse en  Arabe et  Français, aussi aux archives des sites et journaux. sans oublier le Magazine Panafricain Points Chauds Mag    Et avertissez nous via  infopointschauds@gmail.com                         pour recevoir nos éditions PDF dès la sortie   Nos OFFRES

En ligne

News





Mali:Attaque meurtrière d...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info