A la Une

Mauritanie : LE PAYS CROULE SOUS LA DETTE

La Mauritanie étouffe sous le poids de la dette laissée en héritage au  régime de Ould El Ghazouani  par l’ancien régime de Ould Abdel Aziz. Facture à payer  200 milliards d’ouguiyas soit l’équivalent de 527 millions de dollars US, dont une échéance de 300 millions de dollars à rembourser avant le 31 décembre 2020. Seulement 8,4 milliards d’ouguiyas de  résidus financiers laissés dans les caisses du trésors public par un président qui,  avant de quitter le pouvoir, avait pris  soin de “racler” les fonds de caisses. Cette situation a rendu difficile le décollage à la verticale de la nouvelle équipe gouvernementale. La Mauritanie économique,  héritée de l’ancien système on  le savait,  souffrait des acrobaties à risques pratiquées dans un cirque de gestion qui ont donné un effet d’adrénaline au nouveau gouvernement issus des dernières élections présidentielles. L’équipe gouvernementale  qui cherchait à aller vite pour donner à nos difficultés financières les premiers premiers soins d’urgence en attendant les remèdes appropriés,  a été clouée au sol par un manque de moyens criants. Le pays a été on se souvient mis sous respiration artificielle grâce aux 18 milliards alloués par la Banque mondiale au  titre d’appui au budget de l’état et à la vente à la criée des bons de trésor opération répétée à plusieurs reprises par les instances financières nationales les deux premiers mois du pouvoir du nouveau régime. Maintenant cette situation financière reste inquiétante mais heureusement, son diagnostic vital n’est pas prononcé.
Le trésor public dispose  au début de ce mois de janvier 2020 de   plus de 37 milliards d’ouguiyas et  la Banque centrale  de 1,1 milliard de dollars. Ces chiffres  ressortent  une   situation de liquidité qui a augmenté de 100 millions de dollars ces 6 derniers mois. Le gouvernement mauritanien qui fait une course contre la montre  a  nécessairement besoin d’une mobilisation de moyens financiers importants pour mettre en place la première partie du programme ambitieux pour lequel le chef de l’état a pris des engagements. Ould Cheikh El Ghazouani qui a horreur de l’échec est parti taper à la porte d’un vieil partenaire économique  de la Mauritanie, l’Etat des Emirats Arabes Unis. Visite de courtoisie, visite d’amitié ou visite  à caractère politique, cette visite selon les informations qui circulent s’inscrit dans un cadre de renforcement de nos relations avec ce généreux donateur et  va renflouer les caisses de l’état en attendant que le pays retrouve  son équilibre macro économique actuellement   en décomposition  avancée.
Mohamed Chighali

MOO/te/APA

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: http://www.pointschauds.info/fr/2020/02/03/mauritanie-le-pays-croule-sous-la-dette/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

S Sahara24 Tv

Ainsi que des listes d'ajouter côté du panneau de contrôle





Mali:Attaque meurtrière d...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info