A la Une

MAURITANIE : Unicef/Parcours du dernier kilomètre de la chaine d’approvisionnement.

Organisé par l’UNICEF,  hier 12 février 2020 sous l’égide du Ministère de la Santé et piloté par la direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant, l’atelier avait pour objectif la restitution des résultats de l’exercice de suivi axé uniquement sur le dernier kilomètre de la chaîne d’approvisionnement mais  aussi les pratiques de distributions au niveau de CPS. Le parcours  du dernier kilomètre, sous sa forme  d’exercice pratique  est axé sur des  visites de ménages afin de  s’assurer que les ATPE (Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi) distribués aux bénéficiaires sont utilisés correctement  dans les ménages. Ce qui est un élément essentiel pour un suivi évaluation de l’impact de tout programme
L’exercice lui-même, mais aussi sa restitution sont des indicateurs essentiels pour l’évaluation du travail déjà  effectué, qui s’effectue actuellement ou qui s’effectuera dans l’avenir pour le traitement de la malnutrition aigüe sévère et modérée appliqué pour la prise en charge des enfants atteints de la malnutrition dont les âges se situent dans la fourchette de 0 à 5 ans.
Exercice de suivi axé uniquement sur le “dernier kilomètre” de la chaîne d’approvisionnement, les pratiques de distribution et l’utilisation des ATPE au niveau de CPS visait, il  à connaitre :
      • Le pourcentage de accompagnant/mamans qui reconnaissent le ATPE/RUTF et savent à quoi il sert
      • Pourcentage de accompagnant/mamans interrogés ayant reçu les ATPE lors de leur dernière visite
      • Le pourcentage de accompagnant/mamans interrogés qui n’ont pas reçu d’ATPE lors de leur dernière visite parce qu’ils étaient en rupture de stock
      • Le pourcentage d’accompagnant/mamans interrogés qui n’ont pas reçu de RUTF lors de leur dernière visite en raison du manque de personnel pour le leur fournir.
      • Pourcentage d’accompagnant/mamans ayant le nombre correct de sachets d’ATPE restant en main, par programme de distribution
      • Le pourcentage d’accompagnant/mamans ayant reçu les informations correctes sur l’utilisation des ATPE par l’agent de santé
      • Le pourcentage d’accompagnant/mamans qui connaissent la bonne dose quotidienne pour l’enfant
      • Le pourcentage d’accompagnant/mamans qu’ont donné la bonne quantité (nombre correct et complètement terminé) à leur enfant la veille de l’enquête
      • Le pourcentage d’accompagnant/mamans qui déclarent avoir partagé un ATPE avec une autre personne du ménage
      1. Le pourcentage d’accompagnant/mamans qui déclarent avoir vendu ou échangé des RUTF
      2. Le pourcentage de accompagnant/mamans satisfaits la quantité de RUTF qu’ils ont reçu
Les constats fait et rapportés peuvent être résumés comme suit :
  • Ruptures d’intrants dans les centres de santé et CPS
  • Non-conformité entre les demandes faites et livraisons
  • Lenteur de la remontée des données nutritionnelles
  • Insuffisance dans l’utilisation des outils de suivi de l’utilisation des intrants
  • Délai de livraison trop long
  • Absence de feedback de la performance de chaque CPS aire de couverture.
  • Absence de l’appui à la détection et prévention des activités Nutritionnel
  • Non intégration et pérennisation de la gestion des intrants nutritionnels dans le système d’approvisionnement intégrée.
Des enquêtes effectuées sur le terrain, selon le tableau en bas de la page ressortent des indicateurs obtenus après compilation des résultats.
Ont  participé à cet atelier de restitution entre autres : Mauritanie-santé, ACFE, AGETAD, ACF, TDH, ASEDG, le PAM, Action Développement, Médico d’El Mundo, ADICOR, DSME, ADRA et ADIG.
La lutte contre la malnutrition fait l’objet d’un plan stratégique intitulé «  pays –Mauritanie 2019-2022. Ce programme qui s’étale de janvier 2019 à décembre 2022 porte sur une enveloppe globale  de 132 368 299 dollars. Il accompagnera les programmes qui ciblent les populations de  six régions considérées prioritaires inclues dans la composante des régions où les taux enregistrés sont supérieure à 15 % ou,  où la malnutrition aiguë grave est supérieure à 2 %.
L’action du PAM sera entreprise pour épauler le CSA, et complétera l’intervention de lutte contre la malnutrition aiguë sévère menée dans les mêmes régions par le Ministère de la santé et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Les activités menées au titre de l’effet direct stratégique  feront partie de l’ensemble d’activités axées sur le renforcement de la résilience, qui comprend également des activités conduites au titre des effets directs stratégiques.
La malnutrition aiguë sévère et modérée sévit dans le pays depuis plus de 30 ans. Elle est endémique dans certaines régions du pays en particulier dans les deux Hodhs, le Tagant, l’Assaba, le Guidimagha, le Gorgol.
Certaines ONGs sont implantées dans le pays depuis les années  80 et interviennent dans des programmes intégrés comme L’ADIG  une agence  Mauritanienne qui s’investit dans le développement du Guidimakha, et GRDR  Agence Française de developpement présente dans la même région,   la Croix Rouge Française implantée au Gorgol, SOS Au secours qui intervient dans le Hodh El Gharby et l’Assaba, l’ONG Mondi  qui développe desc activités dans le tagant et le Hodh El Gharby.
Mais le travail qu’effectuent toutes ces organisations donne l’impression que ces humanitaires piétinent sur le terrain. L’atelier de Nouakchott-Hôtel, organisé par un expert de l’Unicef a été un très succès puisqu’il a, sous forme de restitution,  ressorti les forces et faiblesses de  la chaîne d’approvisionnement, des pratiques de distributions et des utilisations des ATPE au niveau des CPS.
Selon les résultats de l’enquête de sécurité alimentaire menée par le Commissariat à la sécurité alimentaire et le Programme Alimentaire Mondial (‘Food Security Monitoring System’, décembre 2011), près du quart (24.6%) des ménages ruraux, soit 420 000 personnes sont en insécurité alimentaire chronique dont 12.9% en insécurité sévère et 11.7% en insécurité modérée. La compilation des résultats de l’enquête citée en référence estime à 226 000 le nombre des  enfants à travers le Sahel qui  meurent chaque année de malnutrition ou des suites de la malnutrition. La malnutrition aiguë sévère affecte entre 10% et 14% des enfants dans notre pays selon cette même enquête.
Mohamed Chighali

Print Friendly, PDF & Email

URL courte: http://www.pointschauds.info/fr/2020/02/13/mauritanie-unicef-parcours-du-dernier-kilometre-de-la-chaine-dapprovisonnement/

Publié par sur fév 11 2013. Archivé sous Evènement, Faits divers. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback sur cet article

Les commentaires sont fermés.


Voir tous les dossiers

S Sahara24 Tv

Ainsi que des listes d'ajouter côté du panneau de contrôle





Mali:Attaque meurtrière d...

Qui compose l’« Émirat is...

L’État Islamique, le « Pr...

Arnaque médiatique ? L’Ir...

Urgent-Libye: Des révélat...

sur le Mobile

Version P-PDF

Version Digitale

News Letters

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!


info@pointschauds.info , redaction@pointschauds.info, dg@pointschauds.info, pub@pointschauds.info